La place du ban Josip Jelačić à Zagreb, capitale de la Croatie. Un habitant sur six vit à Zagreb, qui compte environ 700 000 habitants.

Géographie et population

La Croatie en bref

La Croatie dans l’Union européenne
Le blason croate
Le drapeau croate

Télécharger le blason croate  |  Télécharger le drapeau croate

Nom officiel République de Croatie (Republika Hrvatska)
Capitale Zagreb
Superficie terrestre : 56 594 km², maritime : 31 067 km² (eaux intérieures et mer territoriale)
Pays voisins (longueur de frontière) Slovénie 668 km
Hongrie 355 km
Serbie 318 km
Bosnie-Herzégovine 1011 km
Monténégro 23 km
Longueur du littoral 1777 km (côtes terrestres), 4058 km (côtes insulaires)
Point culminant Dinara 1831 m
Langue croate
Population (recensement de 2011) 4 284 889 habitants
Villes principales (recensement de 2011) Zagreb 688 163 hab.
Split 167 121 hab.
Rijeka 128 384 hab.
Osijek 84 104 hab.
Zadar 71 471 hab.
Pula 57 460 hab.
Slavonski Brod 53 531 hab.
Karlovac 46 833 hab.
Varaždin 38 839 hab.
Šibenik 34 302 hab.
Sisak 33 322 hab.
Vinkovci 32 029 hab.
Velika Gorica 31 553 hab.
Dubrovnik 28 434 hab.
Régime politique République unitaire à régime parlementaire
Chef de l’État Président de la République
Adhésion aux organisations internationales Nations unies depuis 1992
OTAN depuis 2009
Union européenne depuis 2013
Produit intérieur brut (PIB) (en 2012) 334 milliards de kunas (45 milliards d’euros)
Produit intérieur brut par habitant 10 205 euros
Exportations 9,6 milliards de kunas
Importations 16,2 milliards de kunas
Monnaie kuna (HRK)
Fête nationale 25 Juin
Code pays HR
Indicatif téléphonique 385
Domaine Internet .hr
Fuseau horaire UTC+1

Situation

La Croatie n’est présente sur la scène politique internationale moderne que depuis son indépendance de la fédération yougoslave en 1991, à savoir un peu plus d’une vingtaine d’années, cependant, par son histoire et sa culture elle est un des plus anciens pays d’Europe. Le territoire actuel et les frontières de la Croatie ont été formés au cours d’une longue histoire, durant laquelle le peuple croate, que ce soit indépendamment ou dans le cadre de différents États, n’a cessé de manifester sa subjectivité nationale et politique.

Aussi la position géopolitique de la Croatie est-elle déterminée par la proximité de celle-ci avec différents facteurs ethniques, religieux, économiques et politiques, et les influences qu’ils ont pu exercer sur elle. Tenant compte de la position complexe qui est celle de leur pays, les auteurs croates définissent le plus souvent la Croatie comme étant un pays à la fois centre-européen et méditerranéen.

Video
Fairy tale Croatia

Si l’on considère l’orientation de la majeure partie de son territoire actuel, qui historiquement fut principalement tourné vers Vienne et Budapest, ainsi que les caractéristiques géographiques de sa partie continentale, la Croatie est un pays d’Europe centrale. Toutefois, sa très longue façade adriatique qui, tout comme son arrière-pays immédiat, fut historiquement sous l’influence de la puissance maritime de Venise, définissent cependant la Croatie comme un pays méditerranéen. D’ailleurs, le cœur de l’État médiéval croate fut jadis situé dans l’arrière-pays du littoral, à l’intérieur du triangle formé par les villes de Nin, Knin et Šibenik. Cependant avec le déplacement général vers le nord du centre de gravité économique de l’Europe et avec l’établissement de liens étatiques entre la Croatie et la Hongrie, le centre de gravité du pays s’est déplacé vers Zagreb.

Au cours de l’histoire, l’espace croate a vu se développer dans son entourage plusieurs civilisations ou centres de pouvoir politiques et économiques puissants (Grèce antique, Rome, Byzance, Francs, Hongrois, Ottomans et Vénitiens). Leurs influences s’y sont mêlées et souvent opposées. Lors de la partition résultant du schisme de la Chrétienté, la Croatie s’est ralliée à sa partie occidentale, dont elle forma toutefois la frontière orientale. Les incessantes confrontations entre grandes puissances, entrecoupées de rares périodes de paix, faisaient peser une menace constante sur la Croatie et interdisaient son développement national. À plusieurs reprises ces puissances étrangères ont même mis en place des systèmes de défense sur le territoire croate (tels que les marches orientales de l’Empire carolingien, les Confins militaires autrichiens). La Croatie s’est également trouvée sur la route de la saillie la plus avancée de l’Empire ottoman en direction de l’Europe centrale, causant la contraction des frontières croates et le recul vers l’ouest de l’espace de peuplement croate. Il en a résulté la configuration géographique singulière du territoire actuel de la Croatie, enserrant la Bosnie-Herzégovine voisine en un large arc. Cette situation, au carrefour de différentes cultures, a contribué à l’héritage matériel et spirituel très diversifié de la Croatie, qui, combiné avec la tradition croate originelle, fait aujourd’hui partie intégrante de son identité nationale particulière au sein de la famille des peuples européens.

En raison de leur rattachement au cours de l’histoire à différents centres politiques, les terres croates, correspondant aujourd’hui aux diverses régions historiques, furent longtemps séparées. Dans ces circonstances le processus de formation de l’État croate s’est vu ralenti et fut rendu encore plus difficile. Après avoir été des siècles durant politiquement liée aux pays centre-européens que sont l’Autriche et la Hongrie, la Croatie est devenue en 1918 partie intégrante de l’État yougoslave, dont le centre de gravité était situé plus à l’est, si bien que durant la majeure partie du xxe siècle les intérêts croates se sont trouvés subordonnés aux intérêts yougoslaves. Malgré cela, au sein de la Yougoslavie la Croatie a également continué à développer ses potentiels propres et à manifester, de temps à autres, ses objectifs politiques. En dépit de ces circonstances d’autonomie limitée, la Croatie est parvenue, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, à unifier la majeure partie de son territoire ethnique. Puis dans les circonstances de la décomposition de la Yougoslavie, elle est parvenue à le défendre par les armes, tout en réussissant, après l’effondrement du bloc de l’Est, à obtenir la reconnaissance internationale. Sa souveraineté et son orientation séculaire vers l’Ouest se voient aujourd’hui confirmées également par son adhésion à l’Union européenne au sein de laquelle elle se retrouve une nouvelle fois en position frontalière, ce qui lui impose de prendre part au processus d’élargissement à l'UE aux autres pays candidats avec une compréhension et un intérêt tout particuliers.

Les symboles nationaux

Notre belle patrie

Qu'elle est belle notre patrie !
Féconde mère de héros,
À jamais sois fière et chérie,
Antique legs de leurs travaux.

Notre amour égal à ta gloire,
Notre amour est seul tout à toi.
Nous aimons tes plaines de moire,
Tes montagnes au port de roi.

Roule ô Save, ô Drave rapide,
Et toi, Danube, hâte ton cours,
Azur, à tes rives splendides,
Du Croate dis les amours.

Tant qu’au soleil luiront tes plaines,
Patrie, et que sur tes hauteurs
La foudre ébranlera nos chênes,
Jusqu’à la tombe, à toi nos cœurs !

 

L’hymne. L’hymne national est Lijepa naša domovino (Notre belle patrie). Il a été composé à l’époque du mouvement du Renouveau national, au cours de la première moitié du xixe siècle. Le poète Antun Mihanović est l’auteur du texte tandis que Josip Runjanin l’a mis en musique. À partir de 1891, il fut adopté comme hymne officieux et un monument au bord de la Sutla, dans la région du Hrvatsko zagorje, a même été érigé en son honneur en 1935. En 1972, il fut proclamé hymne officiel de la République socialiste fédérée de Croatie, et par la suite confirmé comme hymne national de la Croatie démocratique par la Constitution de 1990.

Le drapeau. Le drapeau officiel croate est tricolore : rouge, blanc et bleu, avec les armoiries nationales en son centre. Il est en usage officiel depuis 1990. Le tricolore a commencé à être utilisé à partir de 1848, sous l’influence de la Révolution française, et il est né de la fusion des couleurs héraldiques traditionnelles des terres historiques croates. Son usage a été réglementé par le Compromis croato-hongrois de 1868, et il fut employé tout au long du xxe siècle jusqu’à la proclamation de l’indépendance.

Le blason. Le blason est également en usage officiel depuis 1990. Il s’agit des armoiries historiques croates en forme d’écu, divisées en 25 cases carrées (pièces) rouges (de gueules) et blanches (argent). Les cinq petits écussons composant la « couronne » au-dessus du blason sont les blasons historiques (de gauche à droite, ou de dextre à senestre) : le plus ancien blason croate (Vieille Croatie), la République de Dubrovnik, la Dalmatie, l’Istrie et la Slavonie.

Le blason historique croate apparaît à diverses occasions depuis le xve siècle. Il fut de dimension 8 par 8 en 1527 sur le sceau du document par lequel le Parlement croate (Sabor) confirma l’élection de Ferdinand Ier de Habsbourg sur le trône du Royaume de Croatie, devenant ainsi l’archétype des blasons croates ultérieurs au sein de la Monarchie des Habsbourg. Il fut partie intégrante des armoiries officielles de la République socialiste de Croatie jusqu’en 1990.

Jours fériés. La Fête nationale, le 25 juin, commémore la date à laquelle le Parlement croate a proclamé l’indépendance de la Croatie en 1991. La liste des jours fériés officiels comporte également le Jour de l’indépendance (8 octobre), le Jour de la Victoire, de la reconnaissance nationale et des combattants (5 août), le Jour de la lutte antifasciste (22 juin), la Fête du travail (1er mai) et le Nouvel An (1er janvier). À cette liste s’ajoutent les fêtes catholiques, selon le calendrier grégorien : l’Épiphanie (6 janvier), Pâques, la Fête-Dieu, l’Assomption (15 août), la Toussaint (1er novembre), Noël et la Saint-Etienne (25 et 26 décembre). En outre, s’y adjoignent pour les citoyens de confession orthodoxe la Noël orthodoxe (7 janvier), pour les musulmans l’Aïd el-Fitr (Fête de la rupture) et l’Aïd el-Kebir (Fête du sacrifice) et pour les citoyens de confession juive, la fête de Roch Hachana (Nouvel An) et le Yom Kippour (Jour du Grand Pardon).

Géographie

La Croatie a plus de mille îles et îlots et son littoral adriatique est le troisième le plus long de la Méditerranée.

Le territoire de la Croatie a la forme d’un fer à cheval s’étendant de Vukovar, au nord-est, jusqu’à Dubrovnik à l’extrême sud, en passant par Zagreb, à l’ouest. Sa configuration actuelle remonte en grande partie à la fin du xviie siècle. Sa superficie de 56 594 km² range la Croatie à la 19e place dans l’Union européenne, entre la Lettonie et la Slovaquie. Le relief et le climat sont très diversifiés. Dans la partie continentale s’étendent de larges plaines comprises entre les rivières Drave et Save (Slavonie), dans la partie centrale s’élèvent de vraies chaînes de montagnes (Lika et Gorski Kotar), tandis que les parties occidentale et méridionale comprennent une longue côte découpée et ensoleillée bordée de plus de mille îles (Istrie et Dalmatie). La Croatie, en tant que pays à la fois danubien et adriatique et façade méditerranéenne de l’Europe centrale, occupe une position avantageuse, au carrefour d’importants corridors européens, tandis que ses ports sont des débouchés maritimes pour les pays voisins situés plus au nord. La Croatie n’est pas seulement le troisième pays d’Europe par ses réserves en eau mais elle offre également une nature extrêmement bien préservée, habitat de centaines d’espèces végétales et animales endémiques, et presque 10 % de son territoire national est protégé dans le cadre de 11 parcs naturels, 8 parcs nationaux et deux réserves naturelles strictement protégées. › En savoir plus

Saviez-vous que…? La chaîne du Velebit est incluse dans le réseau international des réserves de biosphère (Programme de l’UNESCO sur l’Homme et la biosphère [MAB]) et cinq sites sont inscrits sur la liste internationale des marais d’importance particulière, notamment en tant qu’habitats d’oiseaux des marais : Kopački rit, Lonjsko polje, le delta de la Neretva, Crna Mlaka et le lac de Vrana (Vransko jezero)..

Aperçu historique

Blasons du Royaume de Croatie-Slavonie-Dalmatie et de la Ville de Zagreb sur le toit de tuiles colorées de l'église de Saint-Marc à Zagreb.

La Croatie moderne, indépendante depuis 1991, est l’héritière des principautés médiévales croates du ixe siècle qui s’étaient constituées sur les marches (fiefs en zone frontalière) de l’Empire carolingien, puis l’héritière du Royaume de Croatie, fondé en 925, à l’époque du roi Tomislav. Peu après la mort du dernier grand roi croate, Dmitar Zvonimir, la Croatie entra en 1102 dans une union personnelle avec la Hongrie dont le trône est revenu au xive siècle à la dynastie française d’Anjou. Par suite de l’incursion des Ottomans au xvie siècle et de la perte d’une grande partie de ses terres, la noblesse croate élit Ferdinand Ier de Habsbourg comme souverain, la Croatie devenant ainsi partie intégrante de l’Empire d’Autriche-Hongrie, jusqu’en 1918. La première moitié de cette période a été marquée par des guerres avec les Ottomans et par l’appropriation par Venise de plus en plus de littoral croate (Istrie et Dalmatie), sauf à l’extrême sud où Dubrovnik va pouvoir se développer, de 1358 à 1808, en tant que république indépendante et va pouvoir commercer librement dans toute la Méditerranée. Après la défaite de Venise et une brève intégration du sud de la Croatie aux Provinces illyriennes de Napoléon (1809–1813), toutes les terres croates vont se retrouver au sein de la Monarchie des Habsbourg, mais toujours en entités séparées. Elles seront brièvement réunies en 1848, à l’époque du Renouveau national croate. Après la Première Guerre mondiale, la Croatie a fait partie du Royaume de Yougoslavie devenu, après 1945, une fédération communiste, dont elle fut, jusqu’à sa dissolution en 1991, l’une des six républiques. Bien que reconnue, au niveau international, en tant qu’État indépendant le 15 janvier 1992, la Croatie a dû défendre son indépendance par les armes, jusqu’en 1995 et la libération de ses territoires occupés. La Croatie est devenue membre des Nations unies en 1992, membre de l’OTAN en 2009 et membre de l’Union européenne le 1er juillet 2013. › En savoir plus

Saviez-vous que…? La Croatie fut reconnue la première fois comme État le 7 juin 879 lorsque le pape Jean VIII attribua au prince Branimir le titre de souverain croate (dux Croatorum).

Le régime politique

Le Sabor est l'un des plus anciens parlements d’Europe.

La Croatie est une démocratie parlementaire qui par son régime est une république et un État unitaire. Elle est également un État-providence (ou « État social ») où la liberté, l’égalité et l’État de droit constituent les valeurs constitutionnelles suprêmes. Le système politique se fonde sur le principe de la division tripartite du pouvoir : législatif, exécutif et judiciaire. Les députés sont élus pour quatre ans au parlement monocaméral (le Sabor), héritier d’une tradition parlementaire longue de plusieurs siècles. Le président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Il représente le pays au niveau international, coopère avec le gouvernement à la définition et dans la conduite de la politique extérieure et est le chef des armées. Le gouvernement propose les lois et le budget de l’État, conduit la politique extérieure et intérieure et dirige et supervise l’action de l’administration nationale. Sur le plan de l’organisation territoriale, la Croatie est divisée en 20 joupanies (županija), auxquelles s’ajoute la Ville de Zagreb. En plus du pouvoir judiciaire, il existe un Défenseur des droits chargé de la promotion et de la défense des droits constitutionnels et légaux des citoyens, ainsi qu’un défenseur des enfants, un défenseur de l’égalité des sexes et un défenseur des personnes handicapées. › En savoir plus

Saviez-vous que…? Le plus ancien procès-verbal d’une séance parlementaire date de 1273. Les parlements de Slavonie et de Croatie ont siégé séparément jusqu’au xvie siècle et, à partir de 1681, c’est le Parlement du Royaume de Croatie, Dalmatie et Slavonie qui va siéger. Jusqu’en 1847, la langue officielle au Parlement était le latin, remplacé depuis par le croate.

La population

L’espérance de vie en Croatie atteint les 80 ans chez les femmes et 73 ans chez les hommes.

Avec ses 4,3 millions d’habitants la Croatie occupe la 21e place parmi les États membres de l’Union européenne, entre l’Irlande et la Lettonie. Environ 60 % de ses habitants habitent en milieux urbains qui constituent moins de 15 % de la superficie totale du pays. Un habitant sur cinq habite dans la capitale, Zagreb. Du fait de l’allongement de la durée de vie moyenne, quasiment un quart de la population croate est âgé de plus de 60 ans tandis qu’environ 15 % sont âgés de moins de 15 ans. Pour ce qui est de la structure ethnique du pays, plus de 90 % des habitants sont des Croates. Plus de 86 % de la population se déclare de confession catholique, 4,4 % se déclarent orthodoxes, en majorité des Serbes qui forment aussi la minorité la plus importante, 1,5 % sont musulmans et 0,3 % sont protestants. Des Croates vivent également dans les pays voisins où ils constituent une population autochtone, en Bosnie-Herzégovine surtout. La diaspora croate dans le monde, de l’Australie à l’Amérique du Nord, et de l’Amérique latine à l’Europe occidentale, compte plus de deux millions et demi de personnes. › En savoir plus

Saviez-vous que…? De récentes découvertes archéologiques, datées d’environ 6300 av. J.-C., ont permis d’établir que la ville de Vinkovci (en Slavonie) est la plus ancienne ville d’Europe, avec un habitat urbain vieux de plus de huit millénaires sans interruption.

L’économie

Croatia Airlines, le transporteur aérien national fondé en 1989, est membre de l'Association Star Alliance, depuis 2004.

Le secteur tertiaire (les services) constituant les deux tiers du produit intérieur brut (PIB) et la part de l’agriculture dans l’économie étant inférieure à 5 %, la structure économique de la Croatie est semblable à celle d’autres pays de l’UE. Les principaux secteurs de l’économie croate reflètent les ressources naturelles du pays ainsi que son niveau technologique et industriel (constructions navales, génie civil, pétrochimie, industrie alimentaire). Le tourisme est le secteur économique le plus important avec 10 millions de touristes étrangers par an et comptant pour 15 % du PIB. Comme dans beaucoup d’autres pays européens, le principal problème en temps de crise est un taux de chômage relativement élevé. La Croatie possède une infrastructure développée et ces quinze dernières années elle a construit plus de 1 000 km d’autoroutes modernes contribuant ainsi à de meilleures communications entre les pays de l’UE. C’est justement avec ces derniers, notamment avec l’Italie, l’Allemagne, la Slovénie et l’Autriche, que la Croatie réalise presque les deux tiers de son commerce extérieur. La Bosnie-Herzégovine et la Serbie sont aussi des partenaires importants de la Croatie. › En savoir plus

Saviez-vous que…? La longueur des autoroutes construites par rapport à la superficie du territoire et par rapport au nombre d’habitants place la Croatie à la première place en Europe du Sud-Est, dépassant même un grand nombre d’autres pays membres de l’Union européenne.

L’éducation, la science et la recherche

Nikola Tesla (1856-1943), pionnier du système moderne d'alimentation électrique en courant alternatif. Son nom a été donné au tesla, unité d’induction magnétique.

Conformément aux critères européens, l’enseignement supérieur en Croatie a adopté le meilleur du processus de Bologne, contribuant ainsi à l’intégration croissante de la recherche et des scientifiques en Europe. Le système éducatif, l’enseignement supérieur et la recherche en Croatie se fondent sur une longue tradition remontant à la fondation de la première université, à Zadar en 1396, tandis que la plus grande université croate, celle de Zagreb, a été fondée en 1669. Parmi les nombreux savants et inventeurs croates ce sont Ruđer Bošković (1711-1787) et Nikola Tesla (1856-1943) qui ont le plus apporté aux sciences sur le plan international. Le premier, jésuite, mathématicien, astronome, philosophe, diplomate et poète, s’est distingué comme l’un des physiciens les plus appréciés grâce à sa théorie atomistique ; un cratère lunaire porte son nom. Le système actuel de transport de l’énergie électrique serait inconcevable sans l’œuvre de Nikola Tesla, maître d'œuvre de la première centrale hydroélectrique sur les chutes du Niagara et inventeur du moteur électrique tel qu’on peut le trouver aujourd’hui dans presque tous les appareils ménagers. Un grand nombre d’autres inventions jalonnant notre vie quotidienne portent la signature de créateurs croates de génie comme, par exemple, la cravate, le parachute, le stylo, le zeppelin, le lecteur MP3 ou encore l’identification par empreintes digitales. Cette excellence scientifique a vu son apogée dans le prix Nobel attribué à deux chimistes croates, Lavoslav Ružička (1939) et Vladimir Prelog (1975). › En savoir plus

Saviez-vous que…? L’Académie croate des sciences et des arts est la plus ancienne du sud-est de l’Europe (1866) et elle compte jusqu’à 160 membres ordinaires (académiciens).

La culture

Antun Augustinčić, Monument de la Paix, New York (1955)

Faisant depuis toujours partie intégrante des cercles culturels de l’Europe centrale et du bassin méditerranéen, et plus largement de la civilisation occidentale, là-même où celle-ci rencontre celle d’orient, la richesse culturelle de la Croatie témoigne, de nos jours encore, de sa participation active à toutes les grandes périodes de la culture européenne. Parmi les traces visibles de cette richesse, se trouvent notamment les six sites croates inscrits au patrimoine culturel mondial de l’ UNESCO : le parcellaire datant de la colonisation grecque dans la plaine de Stari Grad, sur l’île de Hvar ; le centre historique de la ville de Split avec le palais de l’empereur Dioclétien ; la basilique euphrasienne paléochrétienne de Poreč ; le centre historique roman de la ville de Trogir ; la cathédrale Saint-Jacques de Šibenik, du début de la Renaissance et la ville Renaissance de Dubrovnik, ceinte d’imposants remparts bien conservés. Parmi les plus grands artistes et écrivains figurent Marko Marulić (1450–1524), « le père de la littérature croate » dont les œuvres étaient lues dans toute l’Europe, Juraj Dalmatinac (Georges le Dalmate, xve siècle) qui fut le plus grand sculpteur et architecte croate de la Renaissance, Julije Klović (1498–1578), le plus grand miniaturiste de la Renaissance, Luka Sorkočević (1734–1789) qui fut le premier compositeur croate de symphonies, Ivana Brlić-Mažuranić (1874–1938) appelée « l’Andersen croate », Ivan Meštrović (1883–1962), célèbre sculpteur et, selon Rodin, « le plus grand phénomène parmi les artistes », Milka Trnina (1863–1941), la plus grande chanteuse croate d’opéra, ou Miroslav Krleža (1893–1981), encyclopédiste et, d’après de nombreux experts, le plus grand écrivain croate du xxe siècle. Parmi les artistes modernes, figurent Branko Lustig (1932), producteur de deux films ayant remporté un Oscar, La liste de Schindler et Gladiator, ou bien le pianiste virtuose Ivo Pogorelić ou le duo de violoncellistes « 2 Cellos ». › En savoir plus

Saviez-vous que…? Le portrait du miniaturiste croate Julije Klović, de 1570, est le plus ancien portrait conservé qui soit l'œuvre du grand peintre et sculpteur espagnol d’origine grecque El Greco, réalisé en remerciement pour l’aide et les recommandations données en faveur du jeune peintre alors encore inconnu.

La société et l’art de vivre

Le chant polyphonique des klapa dalmates a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO.

La manière de vivre traditionnelle est surtout caractérisée par le vivre ensemble s’exprimant dans les coutumes, l’artisanat et le folklore ainsi que dans les habitudes gastronomiques qui portent toujours l’empreinte des spécificités régionales faisant maintenant partie de l’offre touristique et accessibles à un nombre croissant de visiteurs étrangers. La Croatie peut notamment se targuer de la qualité de son huile d’olive et de ses crus autochtones. L’art de vivre s’exprime également dans les sports et les loisirs, activités préférées pendant le temps libre. Voilà pourquoi, grâce aussi aux succès de ses meilleurs sportifs, la Croatie est considérée comme l’un des pays les plus sportifs d’Europe. Ce sont les sportifs qui ont été, bien souvent, les représentants reconnus du pays, à l’instar du joueur de basket-ball Dražen Petrović, du footballeur Davor Šuker, du joueur de tennis Goran Ivanišević, des skieurs Janica et Ivica Kostelić ou des équipes nationales de water-polo et de handball. › En savoir plus

Saviez-vous que…? Avec quatre médailles d’or et deux médailles d’argent aux Jeux olympiques d’hiver, Janica Kostelić est la meilleure skieuse de l’histoire des Jeux olympiques d’hiver.

La Croatie en Europe à travers les siècles

La comtesse Jelena Zrinski (1643-1703), que Louis XIV aurait surnommé de « femme la plus audacieuse d'Europe ».

En considération de toutes ses spécificités et des influences auxquelles la Croatie a été exposée, au carrefour de la civilisation occidentale et orientale, les racines et l’expression de la culture croate ont sans équivoque toujours été ouest-européennes. Les relations culturelles de la Croatie et des Croates avec les autres nations et pays européens ont une longue tradition remontant aux premières principautés croates (IXe siècle). Avec le développement ultérieur de certaines cultures nationales, ces relations se sont multipliées et elles s’intègrent de nos jours, en particulier avec la mondialisation, à la culture planétaire tout en préservant leur identité distincte. Aussi peut-on distinguer au sein de l’Union européenne quelques sphères culturelles – centre-européenne, germanique, italienne, française et britannique – avec lesquelles la Croatie a eu, tout au long de son histoire, les contacts les plus riches et les plus fructueux. › En savoir plus

Le saviez-vous?

La Croatie est la patrie de la cravate. La plus grande cravate du monde a été installée en 2003 autour de l'amphithéâtre romain de Pula par Marijan Bušić.

S’il est évidemment impossible d’être exhaustif sur la Croatie, il est toutefois intéressant de noter que le terme symbolisant l’ensemble de toutes les connaissances – encyclopédie – est apparu dès 1559 dans le titre d’un ouvrage de l’humaniste croate Pavao Skalić, avant d’être adopté par la plupart des langues du monde. De façon similaire s’est imposée dans le monde, en tant que critère d’élégance, la cravate, qui tire son origine des foulards distinctifs que portaient les cavaliers croates durant la Guerre de Trente ans (1618-1648). Dans un autre registre sont devenus tout aussi irremplaçables auprès des mélomanes les lecteurs MP3, dont l’invention en revient à l’informaticien croate Tomislav Uzelac. Si l’explorateur vénitien Marco Polo est né trop tôt pour avoir pu connaître ce type d’appareil, il est, selon certains spécialistes, néanmoins lié à la Croatie, et plus particulièrement à l’île dalmate de Korčula, pour y être né et dont la famille serait originaire. C’est de la même région que proviennent les dalmatiens, la plus célèbre des races canines autochtones de Croatie, sans lesquels le célèbre dessin animé de Walt Disney « les 101 dalmatiens » n’aurait pas fait le bonheur des jeunes cinéphiles. Bien d’autres curiosités sur la Croatie sont à découvrir dans ce chapitre… › En savoir plus